« L’A.R.C. permet de s’interroger sur les mémoires ancestrales et les raisons de nos dysfonctionnements ou difficultés, mais aussi finalement de pouvoir mieux comprendre notre famille et peut-être pardonner ».

« Lorsque j’ai commencé cette méthode mon idée était de retrouver mes facultés et tous les possibles qui m’étaient offerts au commencement de ma vie. En remettant à sa juste place les émotions, blessures, chocs, conditionnements, événements de la vie à leur juste place …. et de retrouver les potentiels qui m’étaient propres et qui avaient été altérés voir supprimés ».

« Cette méthode permet de se poser des questions sur des éléments dont nous n’avons pas vraiment eu conscience ou connaissance».
« Des problèmes digestifs qui duraient depuis des années ont été résolus »

« En allant à la source des difficultés, on gagne du temps. »

« Je cogitais beaucoup et cela me donnait mal à la tête . Au cours de la séance la douleur est partie, maintenant je sais que trop de cogitations me donnent mal à la tête »

« Aujourd’hui je peux dire ce que je pense avec moins de difficultés même si cela perturbe un peu mes amis »

« J’ai regardé une émission sur le fonctionnement du corps humain qui décrivait les modifications biologiques au moment de l’adolescence et le fait que toutes ces nouvelles informations qui circulent dans le corps sont en grande partie responsable de l’attitude des adolescents. Lorsque cette période est arrivée vers 9 ans chez mon enfant j’ai constaté que d’une manière cyclique il était perturbé. Il pouvait avoir des accès de colère disproportionnée, j’avais dans ces moments là du mal à le reconnaitre. Mon enfant a consulté en A.R.C. et les conséquences de ce passage à l’adolescence se sont assouplies. Pour moi c’est un grand soulagement de ne pas lui faire vivre cette période de changement d’une manière difficile. Je remercie vraiment monsieur Larroche un jour d’avoir eu l’intelligence de remettre sa médecine en question et d’avoir créé cette technique »

« J’ai eu la chance grâce au bouche à oreille de connaitre cette méthode. J’ai commencé à 21 ans et encore aujourd’hui presque 20 ans plus tard, à certaines périodes de ma vie je consulte. Ce que ça a changé dans ma vie ? Je dirais tout et rien à la fois. Tout parce que j’ai conscience d’avoir beaucoup souffert et pris des coups très durs dans la vie qui auraient pu me mener à une vie douloureuse. Et rien, car je me sens être la personne que je devais être avant que tous ces évènements viennent m’abîmer»

« Ces dysfonctionnements qui ont fini par faire partie de nous même sont difficilement  accessibles par une simple psychothérapie ».