Notre cerveau n’est pas le seul organe qui conserve nos souvenirs, toutes les cellules de notre corps gardent également la trace de ce que nous avons vécu, depuis notre enfance, notre conception et même dans les mémoires génétiques, comme la psycho-généalogie l’a maintenant démontrée.

 

L’A.R.C est avant tout un outil de recherche qui permet de trouver des blocages énergétiques, qui permet la recherche de la cause des souffrances, issues des successions de blocages, qu’ils soient psychiques ou physiques, que nous avons accumulés personnellement ou transmis de génération en génération via nos cellules.
Cette mémoire cellulaire est inscrite sous forme vibratoire et refait surface, lorsque des situations ou des événements viennent la réactiver.
Il apparaît alors des difficultés mentales, émotionnelles, physiques, conscientes ou inconscientes, des blocages, des schémas répétitifs, des problèmes scolaires, professionnels, des difficultés relationnelles, un état de mal-être, une humeur en dents de scie, parfois sans cause apparente. Des difficultés à faire du nouveau dans sa vie, une adolescence difficile, une retraite mal vécue, de l’insomnie, un symptôme d’allergie, une difficulté à concevoir, à vivre son rôle dans la vie, de la fatigue, du surmenage, des difficultés récurrentes…
Notre pratique consiste à détecter ces mémoires parasites (c’est l’analyse) à lever les barrages énergétiques (la Réinformation Cellulaire), d’où le terme A.R.C.

Nous remontons jusqu’à la cause première de la problématique actuelle en s’appuyant sur les structures énergétiques comme les chakras, les méridiens, les zones réflexes de l’oreille, ainsi que sur la symbolique du corps.

La méthode est basée sur la pulsation cardiaque et l’utilisation de filtres fréquentiels comme détecteurs créés par Michel Larroche. Une technique basée sur le son et la vibration des diapasons qui entraîne des résultats concrets et perceptibles qui garantissent l’intérêt de la méthode.

Votre praticien est une personne ordinaire sans les testeurs, votre pouls, les diapasons et l’enseignement qu’il a reçu directement de l’inventeur de la méthode, il lui serait impossible de détecter quoi que ce soit.

 

Cependant, il n’est pas utile d’avoir quelque chose pour pratiquer une séance, la simple envie d’un coup de pouce, de surmonter un moment difficile ou simplement d’aller encore un peu plus loin dans le mieux être et la connaissance de soi est une motivation judicieuse pour l’avenir.