Le point positif de ce petit livre de 105 pages, c’est son CD.

Le contenu ou le concept en lui-même se trouve déjà dans “Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent” et “Parents épanouis, enfants épanouis. Guide pour une famille heureuse”.

Ce CD vise à être un soutien et un accompagnement pour rendre la vie à la maison un peu plus facile et pour permettre aux auditeurs d’être le parent qu’ils ont toujours voulu être.

Cet audio explique l’importance des habilités, des mots utilisés et la nécessité de faire évoluer sa pensée et ses croyances.

« Qu’un enfant se sache aimer est important, mais la manière dont nous lui parlons est également très importante. Nos prises de conscience sur ce que nous disons ou sur ce que nous avons entendu dans notre enfance que nous répétons ou plutôt reproduisons malgré nous est importante. »

A notre échelle de valeurs, les émotions ou réactions des enfants nous semblent parfois démesurées mais lorsque l’on accepte les sentiments des enfants ils deviennent beaucoup plus aptes à gérer leurs émotions et leurs difficultés. Plutôt que de les dénigrer ou de rapidement passer outre ou trouver une solution accordons du temps, à longue échéance, tous, nous serons gagnants.

« Lorsque les sentiments sont niés cela nous coupe de nous-même, idem pour les enfants »

Un père raconte avoir utiliser une tactique pour prendre à cœur les émotions de son enfant : ce père a décidé de considérer une blessure émotionnelle de la même manière qu’une blessure physique. On ne laisserait pas partir un enfant avec une coupure sans avoir pris soin d’y porter son attention, pour une « coupure » au niveau du cœur il y apporte cette même attention, elle est toute aussi importante.

Exprimer tous ses sentiments ne veut pas dire laisser tout passer ou tout dire, si le ton de l’échange est agressif ou grossier par exemple, si ce n’est pas dans mes valeurs personnelles et familiales je ne laisse pas mon enfant parler comme ça.

“Le parent a une petite tendance à vouloir donner une solution, une réponse, une position rapidement”.

Accueillir les rêves ou les désires même si nous ne pouvons pas les combler, être attentif à ne pas briser les rêves, les souhaits et les espoirs. S’exprimer sans blesser les enfants, faire attention à ne pas juger le caractère, attention aux phrases toutes faites” avec toi c’est toujours comme ça, tu es maladroite…” Les enfants sont obéissants et sans le vouloir ils peuvent passer toute leur vie à être l’injonction entendu dans l’enfance. Peut-être que l’enfant a été maladroite, à ce moment là pour vous, mais en réalité c’était un accident comme normalement dans la vie, comme tout à chacun, pas maladivement. 

Alors permettons leur d’être sans étiquettes.

Susciter la collaboration de ses enfants sans menaces, punitions, sarcasmes, chantages. 

Dire à l’enfant ce que nous voyons ou ce que nous ressentons sans lui en incomber la faute ou la charge. L’important est d’être audible, non blessant, dans une communication respectueuse, pas besoin de les attaquer. 

MaudARC, Animatrice, formatrice pour les ateliers Faber et Mazlish