Comment aider son enfant ou sa classe dans l’apprentissage en ayant conscience qu’apprendre n’est pas synonyme de souffrance, de rabâchage ou de désagréments. Cet article est une très simple et brève introduction aux différentes clés mises en place au niveau personnel et professionnel. Chaque personne citée a un lien internet avec un site pertinent la concernant, ainsi que certaines données bien faites par d’autres qui n’ont pas mérité de redondance.

Howard Gardner, professeur de sciences cognitives et d’éducation à l’Université d’Harvard (États-Unis) considéré comme le père des 8 intelligences ou intelligences multiples.

Bruno Hourst, ingénieur, formateur, enseignant, chercheur.

Eric Gaspar porteur du projet Neurosup, professeur de mathématiques, au lycée public Jean-François Champollion de Lattes (34), académie de Montpellier-France.

Piaget (1896-1980)philosophe, psychologue, Il enseigne la psychologie de l’enfant à la Sorbonne de 1952 à 1963 et crée en 1956 le Centre International d’épistémologie à la Faculté des Sciences de Genève.

Vygotsky (1896-1934 son travail est resté inachevé) professeur à l’institut de psychologie de l’université de Moscou, il s’est consacré à l’étude du développement des fonctions mentales supérieures. Piaget et Vygotsky, ce qui les opposait.

Et des pères et des mères, du personnel encadrant et bien d’autres.

Les intelligences multiples sont des portes d’entrées, des compétences personnelles innées ou acquises que nous avons intégrées à nos schémas de fonctionnement et qui sont des facilitateurs pour apprendre, comprendre, intégrer, évoluer, s’intégrer.

« Changer de regard pour regarder ses richesses et non ses faiblesses » Bruno Hourst

Généralement l’adulte donne à l’enfant l’information que jouer et apprendre sont deux choses différentes, mais notre cerveau se transforme particulièrement bien là où nous prenons plaisir et enthousiasme, c’est la valeur ajoutée pour le cerveau.

« Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, Il va passer toute sa vie à penser qu’il est stupide » Albert EinsteinSans oublier qu’imaginer quelque chose dans sa tête en le ressentant dans son corps (comme une compétition sportive) pour le cerveau cela revient à le faire réellement. Les signaux visibles dans le cerveau, que vous fassiez réellement l’action ou que vous l’imaginer, réagissent de la même manière.

Les formes d’intelligences:

  • Visuelle, spatiale : images mentales, cartes mentales, le monde visible en trois dimensions…
  • Musicale, rythme : sensibilité, son, le chant, la mélodie …
  • Verbale, linguistique : écriture, lecture, sensibilité aux mots et à leur sens…
  • Logique, mathématique : capacité de raisonner, d’utiliser les sciences, méthodologie, capacité de conceptualiser les relations logiques entre les actions, les symboles …
  • Corporelle, kinesthésique : mouvement, sport, construction, manipulation d’objet, capacité d’utiliser son corps entier, ou des parties du corps…
  • Naturaliste : classer, observer la nature sous toutes ses formes, capacité de faire des distinctions dans le monde de la nature comme, par exemple, entre une plante et une autre, ou une formation nuageuse et une autre …
  • Inter-personnelle : rentrer en contact avec les autres, capacité d’interagir, le collectif, sensibilité aux humeurs, sentiments, tempéraments et motivations des autres…
  • Intra-personnelle : rentrer en contact avec soi, la bonne connaissance de soi-même, connaitre ses forces et ses faiblesses, capacité de planifier. Sensibilité à ses propres sentiments, émotions, besoins, d’agir à la lumière de ses propres capacités, valeurs…

« Imaginer les choses les met à votre portée » Dr Maureen Clerc

Le dénigrement, le stress ou toutes émotions négatives est contre productive dans l’apprentissage ou la productivité.

S’observer et observer les enfants ou les siens est un facteur déterminant pour entrer en interaction, sur la même fréquence radio, afin de s’entendre et se comprendre.

Présentation des intelligences multiples “par mieux apprendre.com”

Eric Gaspar, professeur de mathématiques, a mis en pratique ce qu’il a appris et compris des neurosciences, ce qui lui a permis de transmettre aux enseignants et aux parents certaines données abstraites ou tellement logiques que nous n’avions pas pensé à les utiliser ou à les transmettre.

Si vous informez votre cerveau que ce que vous apprenez sera utile dans un futur proche, votre cerveau gérera l’information en conséquence.

Il enverra à la mémoire de travail (anciennement appelé mémoire à court terme ) l’information de ne pas effacer ces données.

Avoir compris n’est pas nécessairement mémorisé durablement, cet acquis sera sécurisé si nous notons, dessinons, représentons ce que nous avons compris sur l’instant, afin de mémoriser cette information dans un autre espace de notre mémoire.Un souvenir n’a pas un lieu de stockage dans notre cerveau mais de multiples lieux.

Un chercheur américain a estimé que 80% des échecs scolaires pourraient être évités en introduisant les intelligences multiples.

 « J’ai compris donc je mémorise » est une idée reçue, ce sont deux choses différentes. Moment choisi de la conférence d’E. Gaspar

« Au fur et à mesure que vous vous autorisez à libérer de la lumière qui est en vous, vous libérez la lumière qui est en eux » Nelson Mandela

« Au fur et à mesure que vous autorisez à libérer toutes les intelligences qui sont en vous, vous permettez aux autres de développer toutes les intelligences qui sont en eux. Et à partir de ce moment tout est possible » Bruno HourstUniversité Bretagne Sud, conférence de E Gaspar

Extrait de la conférence d’E Gaspar : les phénomènes d’inattention et les habitudes prises par le cerveau ont été étudié par des chercheurs en prenant en compte un facteur qui a bouleversé notre vie : les nouvelles technologies. En 10 ans les internautes ont progressé dans la prise de décision et dans la capacité de recherche. Mais le cerveau est sur-sollicité ce qui provoque un trouble de l’attention et de la concentration d’où une régression, même chez les adultes.

Depuis 2 ans les chercheurs ont remarqué que les internautes ne mémorisent plus le contenu de la page qu’il consulte sur le net mais le nom du site où il faudra peut-être revenir pour récupérer l’information.

« Le cerveau n’est pas vraiment multitâche, il est plus efficace étape par étape» E. Gaspar

Guide pour enseigner autrement,Cycle 1(de Bruno Hourst)

La notion de la courbe de l’oubli d’Hermann Ebbinghaus, psychologue allemand qui fut le premier à montrer l’utilité de l’expérimentation dans les domaines de la mémoire et de l’apprentissage.

Si deux fois dans la même journée ou dans les 24 heures, le cerveau reçoit une même information il comprend qu’elle est importante ou utile. Le cerveau la place dans sa mémoire à long terme. Si une semaine plus tard cette mémoire n’a pas été réactivé le cerveau commence à effacer cette donnée. Mais si au bout d’une semaine, la notion avait été réactivée l’information aurait été conservée environ un mois et si cette mémoire encore au bout d’un mois a été réactivé cette mémoire aurait été présente pour environ six mois.

Image associée

Mettre en application:

Pour vérifier les acquis d’une journée, il ne faut pas relire ses notes et mais faire un résumé, une carte mentale ou autre avant d’ouvrir le cahier. Ce qui ressort de ce travail sont les données vives restées en mémoire.

Avec cette méthode le planning des révisions est différent, on relie ses notes, les cartes mentales du jour même ou de la veille.

Un autre facteur important est la confiance infaillible, le réconfort et le renfort de l’estime de soi de l’enfant dans ces capacités et dans ce qu’il est.

Une autre astuce, lorsque les choses bloquent, c’est qu’une porte d’entrée est fermée, saturée ou hors service pour le moment.

Pour les enfants sportifs, avec une activité artistique ou avec une occupation favorite (qui ne soit pas un petit ou grand écran), il est possible de faire baisser le stress avec quelque chose qu’ils aiment pour après, le sourire revenu, reprendre la problématique sous un angle différent.

Il est possible aussi de changer de leçon, avec une grande préférence pour quelque chose que l’enfant aime ou sait faire, dans l’objectif de lui faire vivre une satisfaction avant de retourner à la notion plus compliquée.

La flexibilité n’est pas une faiblesse mais une force, être flexible dans un cadre est une force.

“Plus je cherche, je découvre, j’apprends.

Plus je réalise à quel point, je ne sais rien.Et plus l’univers tout entier me parait, à mon échelle, insaisissable”.

MaudArc

La notion de Tuteur parasol